Aller au contenu principal

Les États-Unis et le Royaume-Uni interdisent ordinateurs et tablettes en cabine, Twitter commente

Tandis que le Royaume-Uni suit les traces des États-Unis, twitter s’enflamme
Les États-Unis ont mis en garde sur le fait que des militants ont pour projet de cibler les avions de passagers à l’aide de bombes cachées dans des appareils électroniques (AFP)

Les États-Unis ont imposé une interdiction d’emmener en cabine des appareils électroniques plus larges que des téléphones portables sur les vols à destination des États-Unis et partant de dix aéroports situés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cela signifie que ces appareils devront être mis en soute dans les vols venant de ces dix pays à majorité musulmane.

Plusieurs heures après cette interdiction, le Royaume-Uni a suivi les traces des États-Unis. « Les passagers voyageant directement vers le Royaume-Uni depuis l’Égypte, la Jordanie, le Liban, l’Arabie saoudite, la Tunisie et la Turquie n’auront pas le droit de prendre en cabine leurs ordinateurs portables et leurs tablettes », a déclaré le gouvernement britannique. « Notre première priorité sera toujours de maintenir les ressortissants britanniques en sécurité. »

Voici pourquoi cette nouvelle interdiction a été annoncée selon le ministère américain de la Sécurité intérieure : une source officielle a déclaré à Reuters que le gouvernement américain y travaillait déjà depuis quelques temps, suite à sa prise de connaissance de l’existence d’une menace.

Suite à l’interdiction, les internautes se sont rendus sur Twitter pour ridiculiser et souligner l’absurdité du nouveau règlement.

Traduction : « Tous les criminels au Moyen-Orient : "Oh non ! On ne peut pas prendre un vol sans escale vers les États-Unis ! J’ai horreur de faire des correspondances ! "

*annule ses projets criminels* »

Traduction : « Vous ne pouvez pas prendre un ordinateur portable à bord d’un vol vers les États-Unis mais les États-Unis sont libres de faire voler des jets pleins de bombes vers le Moyen-Orient. C’est ça l’équité. »

Traduction : « C’est quand même étrange que cette interdiction soit faite pour des raisons de sécurité, mais n’inclue aucun pays du #MuslimBan, qui a également été mis en place pour la sécurité. »

Traduction : « Je suis une journaliste qui a voyagé à Istanbul pendant un an et demi. L’interdiction met à mal la confidentialité de ma source et mon travail de journaliste »

Traduction : « 2017 : je suis un écrivain et un rédacteur. Je ne peux plus voyager avec mon ordinateur portable entre le Liban et le Royaume-Uni. »

Middle East Eye propose une couverture et une analyse indépendantes et incomparables du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord et d’autres régions du monde. Pour en savoir plus sur la reprise de ce contenu et les frais qui s’appliquent, veuillez remplir ce formulaire [en anglais]. Pour en savoir plus sur MEE, cliquez ici [en anglais].