Aller au contenu principal

Un petit garçon hébété et ensanglanté devient le visage de la ville syrienne assiégée d’Alep

Des photos bouleversantes montrent un petit garçon extirpé des décombres d’un bâtiment bombardé et assis, hébété et ensanglanté, dans une ambulance
Photo d’Omran Daqneesh (5 ans) après qu’il a été sauvé à Alep (centre de presse d’Alep/Capture d’écran)
Par

Des milliers de personnes ont partagé l’image d’un garçon ensanglanté et hébété qui a été extirpé d’un bâtiment d’Alep en Syrie suite à un bombardement sur la ville assiégée.

Omran Daqneesh (5 ans) est selon le Telegraph l’un des cinq enfants blessés dans une frappe aérienne sur un bâtiment en fin de journée mercredi, dans la deuxième ville de Syrie.

Des images explicites diffusées par le centre de presse d’Alep montre le petit garçon extirpé des décombres et placé sur un fauteuil dans une ambulance.

Une fois dans l’ambulance, le garçon reste assis immobile sur le siège, l’air hébété et confus, couvert de poussière de la tête aux pieds, avant de lever son bras gauche pour essuyer le sang qui lui couvre un côté de la tête.


Le Telegraph a rapporté qu’Omar a été soigné à l’hôpital et en est sorti un peu plus tard.

Traduction : Son nom est Omar Daqneesh et il a 5 ans. Le voilà après avoir été soigné par des médecins extraordinairement courageux #Alep. – Raf Sanchez (@rafsanchez)

La photo de l’enfant dans l’ambulance a été largement partagée sur les réseaux sociaux, y compris par l’ancien député britannique et actuel chef de l’International Rescue Committee, David Miliband.

La bataille pour Alep s’est intensifiée au cours des dernières semaines après que des groupes rebelles ont brisé un siège de plusieurs semaines par les forces conjointes du président Bachar al-Assad et de son allié, la Russie. Le Comité international de la Croix-Rouge a décrit cette bataille comme l’un des conflits urbains les plus dévastateurs des temps modernes.

Alep étant pilonnée, les responsables russes ont dit qu’ils travaillaient avec leurs homologues américains pour essayer de trouver une solution pour mettre fin aux combats dans la ville.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré lundi : « Nous sommes maintenant dans une phase très active de négociations avec nos collègues américains. Nous avançons pas à pas vers un plan – et je parle uniquement d’Alep ici – qui nous permettrait véritablement de commencer à combattre ensemble pour apporter la paix, afin que les gens puissent revenir dans leurs foyers dans ce pays troublé. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.