Aller au contenu principal

Yasmine Ammari, la nouvelle idole des Algériens

Yasmine Ammari chante depuis l’âge de 6 ans. Elle est aussi connue en Algérie comme la nièce du grand dramaturge Abdelkader Alloula. Samedi, elle a retourné le jury de « The Voice »
L'Oranaise Yasmine Ammari, 32 ans, a déjà une longue carrière de chanteuse et d'actrice en Algérie (capture d'écran)
Par

Sur les réseaux sociaux, les fans de Yasmine Ammari ont annoncé la couleur : cette fois, inutile d’aller fouiller sur les comptes de la jeune fille, il n’y a rien à trouver !

Après la déception provoquée par le départ de Mennel Ibtissem, accusée entre autres d’être « membre de l’extrême droite musulmane » en raison de ses publications sur Facebook, les internautes ont trouvé une nouvelle candidate musulmane à soutenir dans l’émission « The Voice ».

L’Algérienne Yasmine Ammari, 32 ans, déjà connue dans son pays, n’est pas une jeune fille comme les autres : elle est la nièce d’Abdelkader Alloula, homme de théâtre considéré comme l’un des plus grands dramaturges algériens, assassiné en 1994.

Et selon le quotidien El Moudjahid, qui lui a consacré un portrait il y a un an, elle a fait sa première télévision à l’âge de 6 ans.

« À l’âge de 14 ans elle s’inscrit à l’émission ‘’Graines de star’’ et s’y distingue parmi plusieurs milliers de participants, ce qui lui vaudra la deuxième place », peut-on lire dans le quotidien.  

Une chanson patriotique, « Koulouna Djazairyine » (Nous sommes tous des Algériens), lancée après ce succès lui permettra de se faire connaître à l’international – elle sera notamment contactée pour prêter sa voix dans des productions Disney.  

En 2014, avec son album « Lyoum », Yasmine remporte le prix du meilleur album de l’année et le prix de la meilleure chanson aux Algerian Music Awards. Cet album sera suivi par un autre en 2016, « Baba », dont elle a composé elle-même les chansons.

Elle a également été choisie pour représenter la candidature d’Oran aux Jeux méditerranéens de 2021. Et surtout, elle a tourné dans une des plus célèbres séries du Ramadan, « Sultan Achour » où elle interprétait le rôle de la femme du sultan.

Lors des auditions à l’aveugle, samedi 4 mars, Yasmine a séduit les quatre membres du jury, Zazie, Florent Pagny, Pascal Obispo et Mika en interprétant « Le dernier qui a parlé » d’Amina.

« Je chante en anglais, français, espagnol… J’ai toujours voulu me faire une place en Europe. Ça peut être une belle opportunité. J’espère me faire remarquer par un auteur, compositeur qui aimera mon univers. Je peux aussi bien faire de l’oriental que de l’occidental. Dans tous les cas, je suis là pour le partage et l’échange. ‘’The Voice’’ m’a permis de faire des belles rencontres. Il y a des talents qui viennent des quatre coins du monde », a-t-elle confié à TF1 après sa prestation.