Aller au contenu principal

Polémique autour de la subvention accordée par la ville de Strasbourg pour la construction d’une nouvelle grande mosquée

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a critiqué le vote municipal pour l’octroi de cette subvention qui devrait permettre l’érection de la plus grande mosquée d’Europe
La première Grande Mosquée de Strasbourg a également bénéficié de subvention de la ville (AFP)
La première Grande Mosquée de Strasbourg a également bénéficié d’une subvention de la ville (AFP)
Par

Le conseil municipal de la ville de Strasbourg a voté, le 22 mars, l’octroi d’une subvention de 2,563 millions d’euros à l’association Millî Görüs qui s’occupe de la construction de la nouvelle grande mosquée du quartier de la Meinau, Eyyub Sultan, la plus grande d’Europe.

Le conseil municipal a adopté la décision par 42 voix contre 7, et « approuvé le principe d’une subvention ».

Ce « budget faramineux correspondrait à 10 % de la somme totale du projet même s’il s’agit de la règle en vigueur pour tous les lieux de culte en cas de subvention », selon Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

La maire, Jeanne Barseghian (Europe Écologie Les Verts), a ajouté que le texte, amendé lors de son examen, prévoit que le versement effectif de la subvention fasse « l’objet d’un autre vote ». Elle aurait posé comme conditions la signature préalable de la Charte des principes pour l’islam de France ou encore des garanties sur la transparence des fonds destinés à financer le chantier, note Le Figaro.

Opposée à ce vote, la députée présidente du groupe Rassemblement national Grand-Est, Virginie Joron, a tweeté : « Financer des islamistes ne semble pas déranger les écolos ! »

Interpellant le préfet de région, la députée RN écrit sur le site local du parti : « Cette seconde grande mosquée cathédrale, c’est 5 500 m2 avec deux minarets de 36 mètres de haut plantés au cœur historique de Strasbourg pour un budget de 32 millions. Des riverains, constatant que le permis de construire contrevenait en de nombreux points aux règles d’urbanisme, ont déposé un recours en 2014. La procédure est à ce jour toujours en cours. »

« C’est la même aide pour tout le monde »

« C’est la même aide pour tout le monde, depuis 1999, la ville de Strasbourg octroie 10 % du coût de construction du lieu de culte », se défend Jean Werlen, conseiller municipal en charge des relations aux cultes au site Rue89.

La charte des imams, organiser l’islam de France à marche forcée
Lire

« Certes, les chantiers n’ont pas toujours la taille de la mosquée Eyyub Sultan, mais la Grande Mosquée de Strasbourg, l’église catholique Saint-Bernard et l’église Saint-Mathieu ont reçu des sommes substantielles pour leur construction ou leur rénovation. »

« La mairie verte de Strasbourg finance une mosquée soutenue par une fédération qui a refusé de signer la Charte des principes de l’islam de France et qui défend un islam politique. Vivement que tout le monde ouvre les yeux et que la loi séparatisme soit bientôt votée et promulguée », a réagi, dans un tweet, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Pour rappel, Millî Görüş fait partie des trois fédérations (sur huit) du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui ont refusé de signer la Charte des principes de l’islam de France présentée le 18 janvier à l’Élysée.

Or, le conseiller municipal Jean Werlen avait défendu, en octobre 2020, la branche strasbourgeoise de Millî Görüş, estimant qu’elle « [avait] fait de gros efforts pour entrer dans une rigueur administrative. « Ils ont déjà un comptable extérieur, et la ville de Strasbourg a demandé à la plupart des mosquées de dissocier les parties cultuelles et culturelles dans leur compte », ajoutait l’élu.

La réception de la mosquée Eyyub Sultan est prévue pour l’automne 2022.