Aller au contenu principal

Les forces israéliennes attaquent une correspondante de MEE qui couvrait l’arrestation d’un enfant

Latifeh Abdellatif couvrait la grève générale palestinienne dans la vieille ville de Jérusalem lorsqu’elle a été agressée
Latifeh Abdellatif filmait l’arrestation d’un enfant palestinien par les forces israéliennes lorsqu’elle a été attaquée, alors qu’elle leur avait clairement expliqué qu’elle était journaliste (photo fournie)
Latifeh Abdellatif filmait l’arrestation d’un enfant palestinien par les forces israéliennes lorsqu’elle a été attaquée, alors qu’elle leur avait clairement expliqué qu’elle était journaliste (photo fournie)
Par

Alors qu’elle filmait l’arrestation d’un jeune garçon à Jérusalem-Est occupée ce mardi, la correspondante de MEE Latifeh Abdellatif a été frappée et aspergée de gaz poivré par les forces israéliennes, qui lui ont également retiré son foulard.

Latifeh Abdellatif couvrait la grève générale nationale palestinienne à la porte de Damas dans la vieille ville quand elle a assisté à l’arrestation d’un enfant par les forces israéliennes. Son père et d’autres Palestiniens qui se trouvaient à proximité ont tenté d’empêcher son interpellation, ce qui a déclenché une confrontation.

Latifeh Abdellatif a ensuite tenté de filmer l’incident, mais elle a été poussée par des officiers israéliens, bien qu’elle leur ait clairement expliqué qu’elle était journaliste.

« Je suis journaliste, je suis journaliste », a-t-elle répété.

Les officiers ont ignoré ses propos et ont continué de la repousser, avant de baisser son hijab et de la frapper au genou avec une matraque.

Des Palestiniens présents sur les lieux sont intervenus pour protéger Latifeh Abdellatif et ont affronté les forces israéliennes. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés.

Les Palestiniens de toutes tendances politiques ont entamé mardi une grève générale nationale pour protester contre la poursuite des bombardements israéliens sur la bande de Gaza assiégée.

Cette grève, qui vise à perturber tous les établissements économiques et commerciaux à Jérusalem, en Cisjordanie occupée, à Gaza et dans les communautés palestiniennes à l’intérieur d’Israël, intervient alors que les attaques intenses menées par Israël contre l’enclave assiégée de deux millions d’habitants ont fait plus de 200 victimes, dont 61 enfants.

La grève survient également dans le contexte de la menace d’expulsion forcée qui plane sur des habitants du quartier palestinien de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est occupée, mais aussi après plusieurs jours d’attaques dans le complexe de la mosquée al-Aqsa

L’initiative a été saluée par des partis politiques, institutions et syndicats palestiniens qui ont publié des communiqués confirmant leur engagement. Les habitants du plateau du Golan syrien occupé ont également annoncé leur participation. 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation