Aller au contenu principal

Moon Knight de Marvel : la nouvelle série qui nous transporte dans l’Égypte ancienne

La série en six épisodes en grande partie réalisée par l’Égyptien Mohamed Diab a pour vedettes Oscar Isaac, interprétant un mercenaire aux super-pouvoirs, et l’acteur français Gaspard Ulliel, décédé dans un accident de ski ce mercredi
Moon Knight devrait sortir sur Disney+ en mars (Marvel)
Par

Marvel a dévoilé la première bande-annonce de sa prochaine série, Moon Knight, qui s’inspire de la mythologie égyptienne.

Oscar Isaac (Star Wars) est la tête d’affiche de cette série réalisée par l’Égyptien Mohamed Diab qui sera diffusée sur Disney+ à partir du 30 mars.

L’Égypte et plusieurs pays du Golfe interdisent Les Éternels dans leurs cinémas
Lire

Moon Knight raconte l’histoire de Marc Spector (Isaac), un mercenaire anglais luttant contre un trouble dissociatif de l’identité qui reçoit des super-pouvoirs du dieu égyptien de la lune, Khonsou.

L’histoire se déroule de nos jours et en Égypte ancienne ; Marc Spector pense au départ souffrir d’une dépression avant que le leader d’un culte, Arthur Harrow, joué par Ethan Hawke, ne lui enseigne à maîtriser ses pouvoirs.

Spector est attiré dans une confrontation avec des membres du panthéon égyptien, les dieux Râ, Osiris et Anubis.

Le comics original de Marvel s’inspirait fortement de la mythologie égyptienne et les costumes de Moon Knight s’inspirent eux aussi de la tradition de la momification en Égypte ancienne. 

Les débuts anglophones de Mohamed Diab

Le scénariste en chef de la série, Jeremy Slater, a travaillé sur Umbrella Academy et le réalisateur égyptien Mohamed Diab a dirigé quatre des six épisodes. Les deux autres ont été réalisés par Justin Benson et Aaron Moorhead. 

Cette série est le premier projet d’ampleur en anglais de Diab, qui a précédemment réalisé Clash (Eshtebak), film acclamé par la critique. Produit en 2016, Eshtebak se passe dans l’exigüité d’un fourgon de la police égyptienne et s’intéresse à l’échec de la révolution égyptienne, au travers de personnages soutenant les frères musulmans, l’armée ou d’autres factions.

Originaire d’Ismaïlia, Mohamed Diab a fait part de son enthousiasme quant au fait de travailler sur cette série en interview l’année dernière. 

« Tous mes films sont très sérieux, et même en faisant la série Marvel, j’apporte une touche de ma personnalité, donc s’il y a du drame, de la comédie, de l’action et des moments qui font peur, j’espère que, quand vous la verrez, vous verrez une part de moi », déclarait-il. 

Parmi les autres œuvres majeures de Diab figure Cairo 678, un film sorti en 2010 et récompensé qui suit trois femmes tentant de lutter contre le harcèlement sexuel.

Pour cette série Marvel, il a collaboré avec le monteur égyptien Ahmed Hafez. Tous deux ont travaillé ensemble sur plusieurs films dont Clash

Jouent également dans la série May Calamawy, née à Bahreïn d’un père égyptien et d’une mère palestinienne, qui est apparue dans la série comique américaine primée Ramy, ainsi que l’acteur français Gaspard Ulliel, décédé dans un accident de ski ce mercredi.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.